Graff vs Street-Art : Toulouse Métropole recrute

Si la Métropole a plutôt l’habitude d’avancer à visage découvert en matière d’urbanisme, elle sait aussi progresser masquée en achetant le soutien et le silence de ceux et celles qui mettaient autrefois de la couleur dans la ville, avec l’objectif de faire entrer Toulouse dans le cercle des cités européennes branchouilles mais propres. Aujourd’hui dans le graff l’esthétique remplace peu à peu le message, phénomène contribuant à vider de sa substance une activité qui, il y a peu, était une manière de s’approprier les espaces sans en demander l’autorisation.

« La métropole toulousaine première sur la censure. Après de nombreuses campagnes répressives contre l’expression des habitant.es de la ville, elle innove en ayant recours à des mercenaires. Ainsi elle fait d’une pierre deux coup, elle se valorise sur le marché des métropoles branchées et fait taire les voix dissonnantes. C’est gagnant-gagnant mais peut-être pas pour tout le monde.

Le 24 juillet 2019 une fresque de « street art » est inaugurée sur les bords du périphérique toulousain au niveau des Ponts Jumeaux. Le projet est réalisé suite à un appel municipal auquel ont répondu dix artistes locaux. A priori, la collaboration semble peu cohérente avec la guerre menée depuis plus de vingt ans par la mairie de Toulouse contre les inscriptions urbaines […] »

Lire la suite dans IAATA.

Samedi colère

Quelques-un.e.s du collectif étaient présent.e.s samedi dernier à la manif Gilets Jaunes à Toulouse.

Contre Euralille/AntiTeso

Rencontre le mardi 15 octobre à la librairie Terra Nova avec les éditions des Étaques autour du livre Contre Euralille : une critique de l’utopie métropolitaine, et des membres du café Anti-Teso.

À Lille, les promoteurs et décideurs passent outre la vie des habitant.es pour asseoir leur utopie métropolitaine : celle de la négation d’un lieu. À l’heure où les banderoles se hissent dans le quartier Bonnefoy contre le projet de destruction du quartier, les parallèles sont évidents. Construisons ensemble des « expérimentations capables de nous rendre un pouvoir sur la ville ! ».

Mobilisation autour de la boutique solidarité

Mardi 17 septembre plus de 200 personnes s’étaient mobilisé.e.s pour porter la parole de la boutique solidarité de la rue des jumeaux auprès de la Métropole. L’objectif était de sensibiliser les pouvoirs publics sur la nécessité de ce type de structure, rare point de repli pour les précaires du quartier mais qui subit de plein fouet les effets d’un quartier abandonné par la Municipalité. Pour protester, le personnel de la boutique n’avait d’autre choix que de baisser le rideau jusqu’à l’octroi par les services publics d’un nouveau local. Pour suivre la journée.

La rentrée du Café

Coucou à tout.e.s, c’est la rentrée. Le Café Antiteso reprendra le 4 septembre prochain, même lieu, même heure. Ce sera l’occasion de discuter des conclusions du rapport de la commission de l’enquête publique qui, comme on pouvait s’en douter, a validé le projet mais aussi de ce que nous pouvons faire pour essayer d’enrayer la machine. A très vite.

TESO : résultat de l’enquête publique, ben c’est ok pour la commission…

…mais pas pour nous.

La commission nommée par le Tribunal Administratif de Toulouse a rendu son avis suite à l’enquête publique qui s’est déroulée du 14 mars au 30 avril 2019. Cette enquête comprenait cinq objets sur lesquels les toulousain.es. étaient appelées à se prononcer :

  • la déclaration d’utilité publique (DUP)
  • la mise en conformité du plan local d’urbanisme (PLU)
  • l’enquête parcellaire pour expropriation
  • le classement et le déclassement des voiries dans le domaine public
  • le permis de construire de l’Occitanie Tower.

Continue reading « TESO : résultat de l’enquête publique, ben c’est ok pour la commission… »

Dessine-moi Toulouse : le bâtiment Lapujade

L’équipe lauréate du COL (mandataire) et de l’architecte AR 357 organise une réunion publique mais un poil privée quand même puisqu’il faut s’inscrire (voir ci-dessous), afin « d’informer et d’échanger » sur ce projet d’envergure.

Cette réunion se déroulera le jeudi 4 juillet de 18h30 à 21h00 à la Maison de quartier Lapujade, 5 rue Michel-Ange, 31500 Toulouse.

Afin de participer à cette soirée, il faut s’incrire par courriel à l’adresse suivante : commercial@le-col.com

La métropolisation ailleurs : EuraLille

La métropolisation c’est pas qu’à Toulouse. Antonio Delfini et Rafaël Snoriguzzi viennent de sortir Contre EuraLille, bouquin à charge contre ce projet dont l’unique but est de défoncer la ville pour le profit de quelques-uns qui, désormais, ne s’embarrassent même plus de faux-semblants mais affichent clairement leur cynisme.

Extrait : « L’idéologie de la métropole, c’est la pensée qui accompagne cette réorganisation économique et politique. Pour les tenants de ce discours, chaque ville est un produit à positionner sur le marché des métropoles nationales et internationales. Pour concurrencer sa voisine, chaque métropole doit donc tenter de jouer de ses avantages comparatifs, de marchandiser ses particularités locales dans la culture, le sport, la gastronomie, etc. – quitte à s’en inventer des factices. Tout ce petit jeu ne visant qu’un seul but : attirer les capitaux sur son territoire et les nouveaux cadres dans son centre-ville ».

L’article de CQFD termine par quelques pistes intéressantes pour, non seulement essayer de contrer ces projets qui s’effectuent sans nous, mais aussi pour commencer à réfléchir à une alternative viable, comme celle d’inventer une économie soustraite aux sirènes du high tech, penser une vie sociale libérée des flux aliénants, et redonner toute leur place aux architectures populaires et vernaculaires.  L’occasion de voir ailleurs comment ça se passe. Voir l’article complet de CQFD.